10/10/2011

L’Aberration et l’imposture du mode de scrutin pour les élections de la Constituante

Le choix présent d'une constituante censée tracer un parcours démocratique, cohérent et adéquat constitue une aberration et une imposture.
 Aberration : le système électoral retenu pour la constituante préconisant un vote à un seul tour et à la proportionnelle est plombé par l'introduction de la notion du maximum de reliquat qui  privilégie sans conteste les partis dominants. Ainsi, la proportionnelle est dépouillée de son caractère juste, elle n'est qu'une vitrine de communication et de démagogie. Ce mode de scrutin favorise,  à l'évidence, les partis politiques disposant de moyens financiers et logistiques importants leur permettant de mobiliser leurs partisans et l'électorat captif.  
 Imposture: les jeunes, d'acteurs vivants, agissants de la Révolution,  le peuple, se voient transformés en figurants passifs d'une comédie constitutionnelle écrite d'avance sans eux au profit d'une classe politique contre-révolutionnaire dans sa majorité qui n'a en rien participé à la Révolution. Et pourtant, ceux-là mêmes vont recueillir les fruits du combat des révolutionnaires pour imposer un Destour et un Destin non conformes aux aspirations progressistes du peuple tunisien. Est-ce pour un tel "avenir" que la jeunesse s'est sacrifiée ? Est-ce pour cela que le peuple tunisien a adhéré à la révolution et s'est engagé …  pour subir une seconde fois un régime totalitaire,  sans vision socio-économique, avec un seul projet : l'anéantissement de tous les acquis sociétaux de la Tunisie depuis la libération du pays du colonialisme le1er juin1955.