18/11/2011

Destruction massive, géopolitique de la faim, par Jean Ziegler, l'indigné historique


"En douze variations et un épilogue, Jean Ziegler explique de façon simple mais passionnée la tragédie qui coûte chaque année la vie à des millions d'êtres humains." Le Monde diplomatique

Professeur émérite de sociologie à l'université de Genève, JEan Ziegler a consacré l'essentiel de son œuvre à dénoncer les mécanismes d'assujettissement des peuples du monde. 
Rapporteur spécial de l'ONU pour le droit à l'alimentation entre 2000 et 2008, le sociologue suisse Jean Ziegler* détaille les raisons qui provoquent chaque année la mort de 36 millions d'humains.

"L'avenir paraît sombre…
Il y a un espoir, qui naît des révoltes paysannes de par le monde : en Mongolie, avec l'insurrection dans la région du Selenge ; au Sénégal,

avec l'occupation des terres de Bolloré ou de la Compagnie Fruitière de Marseille par les syndicats paysans ; au nord du Brésil, il y a des affrontements entre paysans et forces de l'ordre, en Colombie, aux Philippines,…c'est une résistance paysanne, où ceux qui n'attendent plus rien ni de leur Etat, ni de l'ONU, ni de personne veulent récupérer leurs terres. Et si nous réussissons, avec ce livre, à favoriser l'insurrection des consciences en Europe, la solidarité avec les mouvements insurrectionnels paysans va se faire et l'ordre cannibale du monde finira par tomber."

En prenant d’abord conscience des dimensions exactes du désastre : un état des lieux documenté, mais vibrant de la connaissance acquise sur le terrain par celui qui fut si longtemps en charge du dossier à l’ONU, ouvre le livre. Il s’agit tout aussitôt de comprendre les raisons de l’échec des formidables moyens mis en œuvre depuis la Deuxième Guerre mondiale pour éradiquer la faim. Puis d’identifier les ennemis du droit à l’alimentation. Pour saisir enfin le ressort des deux grandes stratégies à travers lesquelles progresse à présent le fléau : la production des agrocarburants et la spéculation sur les biens agricoles.
Comme toujours avec Jean Ziegler, la souffrance a un visage, l’oppression un nom, et les mécanismes à l’œuvre sont saisis dans leur application concrète.
Mais l’espoir est là, qui s’incarne dans la résistance quotidienne de ceux qui, dans les régions dévastées, occupent les terres et opposent le droit à l’alimentation à la puissance des trusts agro-alimentaires. Ils attendent de nous un indéfectible soutien.
Documentatins sur le livre :