03/11/2011

La Constituante : aberration et imposture.

Par Mustapha STAMBOULI
Le choix d'une constituante censée tracer un parcours démocratique, cohérent et adéquat, héritier du mouvement révolutionnaire initié le 17  Décembre 2010, constitue une aberration et une imposture.

 Aberration : le système électoral retenu pour la constituante préconisant un vote à un seul tour et à la proportionnelle est plombé par l'introduction de la notion du maximum de reliquat qui  privilégie sans conteste les partis dominants. Ainsi, la proportionnelle est dépouillée de son caractère juste, elle n'est qu'une vitrine de communication et de démagogie. Ce mode de scrutin favorise,  à l'évidence, les partis politiques disposant de moyens financiers et logistiques importants leur permettant de mobiliser leurs partisans et l'électorat captif.  
 Imposture: les jeunes, d'acteurs vivants, agissants de la Révolution,  le peuple, se voient transformés en figurants passifs d'une comédie constitutionnelle écrite d'avance sans eux au profit d'une classe politique contre-révolutionnaire dans sa majorité qui n'a en rien participé à la Révolution. Ont-ils affronté les balles et les matraques ? Se sont-ils joints aux manifestations, ont-ils scandé DEGAGE à ben ali ?. Ont-ils revendiqué la Liberté, la Dignité et le droit au travail pour tous ? NON. Et pourtant, ceux-là mêmes ont recueilli les fruits du combat des révolutionnaires pour imposer un Destour et un Destin non conformes aux aspirations progressistes du peuple tunisien. Est-ce pour un tel "avenir" que la jeunesse s'est sacrifiée ? Est-ce pour cela que le peuple tunisien a adhéré à la révolution et s'est engagé …  
Imposture aussi : aucun parti politique récent n'a bénéficié de  fonds nécessaires  pour assurer une campagne électorale porteuse de son programme auprès du peuple, aucun parti nouvellement créé ne dispose de logistique adéquate pour organiser dignement une campagne électorale et rencontrer les électeurs et électrices sur le terrain. 
 Imposture encore : la toute démagogique, bonne/fausse idée de parité Homme-Femme n'est que leurre eu égard à la réalité. Seules les femmes issues des partis dominants y auront accès. Peut-on croire que des femmes représentant des idées conservatrices vont investir l'espace public pour défendre leurs sœurs et leurs luttes pour l'égalité Homme-Femme ?
La constitution ne devrait être ni enjeu politique ou concurrence entre partis partisans. Elle ne devrait pas être le lieu de renoncements prévisibles. Nous persistons à croire que la Tunisie ne pourra se remettre d’un échec issu de la Constituante, car un tel échec signera un clivage civilisationnel et sociétal, difficile sinon impossible à dépasser, porte ouverte à une nouvelle dictature et ce - pour longtemps. Est-ce pour cela que nos martyrs sont tombés sous les balles des snipers de Ben Ali ?

MustaphaStambouli, Ingénieur Enit/Epfl, expert international en planification de développement