10/11/2011

Qatar, cheval de Troie


Qatar s’est montré complice dans le renversement de Kadhafi, agressive dans le traitement de la crise syrienne et généreuse dans les élections de la Constituante en Tunisie pour avantager les mouvements anti-séculiers. Qatar joue à l’excellence son rôle de cheval de Troie. Accepter la présence de l’Emir du Qatar dans la séance d’ouverture de la Constituante, c’est accepter l’agenda de l’Occident et davantage  des pays du Golfe  lesquels, grâce à leurs pétrodollars, espèrent voir la Tunisie séculière  se transformer pour devenir un Emirat sous double tutelle (occidentale et golfique), grosse couleuvre certainement non consensuelle à faire avaler au peuple tunisien. Les héritiers et héritières d’Abou El Kacem Chebbi, Tahar Haddad, Habib Bourguiba et de tous les martyrs d’hier et d’aujourd’hui ne se soumettront pas. Nous refusons cette présence et chacun assumera sa responsabilité.