28/02/2012

Marzouky, arrêtez de déstabiliser la Syrie au nom des tunisiens !


Marzouky, après la claque russe, vient de faire une offre à Bachar : «la Tunisie est prête à accorder l’asile à Bachar Al Assad et à sa famille» si ce dernier accepte de quitter le pouvoir. Qui a autorisé Marzouky, président provisoire voire éphémère, à parler au nom des tunisiens ? 

Les tunisiens ne comprennent pas pourquoi Marzouky s’acharne contre la Syrie et son président Bachar Al Assad. Savait-il, que ce pays assure l’autosuffisance alimentaire de sa population, qu’il a un déficit zéro de sa balance des paiements, un budget de l’Etat équilibré et une dette extérieure nulle. La Tunisie devra rougir devant ces performances économiques et financières de ce pays. Car nos agrégats économiques sont catastrophiques : déficit budgétaire de 6% du PIB, un endettement lourd s'élève à 30 milliards de dinars, l’équivalent de 50 % du PIB, chiffre alarmant eu égard des perspectives peu encourageantes. Alors, Marzouky et sa diplomatie devraient aider Bachar à engager un dialogue inter-syrien en vue de stabiliser ce pays frère au lieu de semer la zizanie. Marzouki devra savoir aussi que je ne partage pas son agression vis-àvis de Bachar Al Assad. Cet homme résiste bien au complot sioniste. Loin d'obliger Al Assad à quitter le pouvoir, ce complot diabolique ignoble a fait de la Syrie le bastion de la résistance arabe, métamorphosant Bachar Al Assad, en héros arabe le plus populaire depuis Nasser. Marzouki, le yousfiste, le nationaliste arabe, pourquoi attaque- t-il un pays champion du nationalisme arabe et un pays en guerre avec notre ennemi de toujours ?
Certains me disent : Bachar c’est Ben Ali!  A ceux-là, je réponds : le régime syrien est certainement autoritaire voire dictatorial mais déstabiliser un pays qui abrite 40 communautés, c'est vraiment criminel. L'opposition syrienne est pressée de prendre le pouvoir même avec l'aide du diable et dans ce cas, le diable, c'est l'Etat sioniste qui occupe toujours le Golan syrien. Moi, je ne suis pas d'accord. Je ne voudrais pas que la Syrie se transforme en Somaliland ou Libyaland où Al Qaeda fera la loi. Le régime est obligé de changer et de se reformer correctement et d’une manière pérenne. Pourquoi vouloir tout chambarder pour tout détruire ? Au nom de quoi ? D’une démocratie à la tunisienne ! Non, "le jeu n’en vaut pas la chandelle"  Je condamne aussi la dictature de la minorité agressive et violente car l’opposition armée est minoritaire. Rien ne justifie la guerre civile à mon sens !
Mustapha STAMBOULI