25/02/2012

Parfaite symbiose entre le peuple, la société civile et l’UGTT pour une réelle révolution!


Le Centre de Tunis est paralysé depuis ce matin. L’UGTT et toute la société civile  ont  organisé une journée de manifestation dans la capitale. Des dizaines de milliers de manifestants (10,000 d'après une estimation indépendante) se sont rassemblées dans les points cardinaux de la Capitale  et plus particulièrement à la place Med Ali et l'Avenue Habib Bourguiba, dès 12 heures.
"Le peuple veut la chute du gouvernement", "Manifestations et affrontements jusqu'à la chute du gouvernement", "Ne toucher pas mon UGTT», «Vive l'UGTT", "Syrie: «complot impérialiste et sioniste", scandaient les manifestants .

La Centrale Syndicale  s’oppose aux pratiques barbares de la milice islamiste et au projet de politisation par le pouvoir de l’Administration.  Les manifestants réclameront également le respect du gouvernement des engagements pris par l’Etat tunisien concernant les augmentations des salaires et l’amélioration des conditions de vie de la masse laborieuse. Le gouvernement  a été sommé pour arrêter son  mépris aux exigences exprimées par les salariés et les organisations syndicales.
C’est une manifestation exceptionnelle par sa mobilisation et par la motivation des  militants et militantes.
Le 25 Février, une date à retenir absolument, une mémorable journée qui marque une réelle prise de conscience du danger qui guette notre pays, celui du fascisme, de  l’intégrisme religieux et du salafisme. Le 25 Février, date historique du début du soulèvement populaire pour récupérer, une fois pour toute, le pouvoir  confisqué par une classe incompétente et sans projet.
L’utilisation de la violence par la police pour mater les manifestants et manifestantes constitue un dérapage inacceptable et l’inauguration d’une nouvelle dictature. L'UGTT saura comment répondre à ce comportement irresponsable.
Devant l’entêtement du pouvoir et son comportement irresponsable, l’UGTT est invitée à organiser le dernier samedi de chaque mois une manifestation populaire jusqu’à la satisfaction complète des revendications légitimes de la masse laborieuse.
Nous soutenons sans réserve les déclarations de H’sine Abbassi,  SG   de l’UGTT accusant le pouvoir de marginaliser et de porter atteinte à la centrale syndicale. Le SG de l'UGTT   dénonce avec force  les actes répréhensifs pratiqués par des groupes islamistes bien organisés pour attaquer les locaux et le déversement des ordures devant le siège de la centrale syndicale à Tunis.
Nous sommes en phase avec Abbassi quand il accuse le pouvoir de faire taire l'UGTT pour avoir le monopole  de la décision. Nous sommes persuadés et convaincus que personne ne pourra plier l'UGTT. Elle ne cedera pas quelques soient les coûts, les épreuves et les sacrifices.
La Tunisie refuse la libanisation du pays, car nous refusons la violence et la guerre civile.
Votre présence dans cette manifestation est une belle contribution au renforcement de notre prestigieuse Centrale Syndicale, l’UGTT et la défense des intérêts de la masse laborieuse du pays. Vive l’UGTT, vive la Tunisie libre.
Mustapha STAMBOULI