29/06/2012

Abdessatar Mabkhout, pour qui roule-t-il ?


Le journal électronique gnet.com a publié ce jour 29 juin 2012 une interview de Abdessatar Mabkhout, économiste et consultant auprès du cabinet international de conseil financier, Price Water House Coopers faisant une évaluation de Mustapha Kamel Nabli en tant gouverneur de la Banque Centrale. D’abord, ce Monsieur a-t-il les compétences pour évaluer les interventions de MKN et de la BCT ?
Seules des spécialistes en la matière et objectifs peuvent aborder ces questions délicates selon une méthodologie acceptée et vérifié proposant une grille de critères d’évaluation pour juger d’une façon fiable les annonces et décisions de la politique de la banque centrale. De notre point de vue, cet exercice n’est ni objectif ni argumenté.


Cette interview dénote que ce consultant ignore totalement la réalité de l’économie tunisienne et surtout celle des banques. Le système bancaire tunisien, disons-le, est instable depuis une décennie. Vouloir le stabiliser aujourd’hui dans une période de crise totale et généralisée c’est le condamner à la faillite et à la banqueroute.. Les prédateurs européens et golfiques attendent ce moment pour lancer des  OPA sur nos banques et nos institutions para-bancaires. Dire que MKN est un grand expert et un mauvais gestionnaire en même temps, c’est méconnaitre Mustapha Kamel Nabli. MKN dispose d’une connaissance approfondie du monde des finances, des mécanismes de développement et de l’investissement. MKN maitrise à merveille l’approche systémique et globale. Il juge inutile, à juste titre, de dégraisser les banques par une vague de licenciement pour améliorer les ratios des banques. Le mal de banques tunisiennes vient essentiellement de l’Etat tunisien qui a emprunté beaucoup des banques. Si l’Etat fait faillite, il est tout à fait normal que le système bancaire suit. A juste titre, MKN fait tout pour que l’Etat ne fasse pas faillite, ce qu’on lui reproche.

Pour terminer, je doute fort de la capacité de Mabkhout de comprendre ces concepts et subtilités. Ce consultant n’a-t-il  pas déclaré que Béji Caïd Essebsi a laissé au nouveau gouvernement "un Etat grippé qui ne fonctionne pas, avec plus de corrompus et des malfaiteurs qui courent toujours".

Mabkhout est favorable à la privatisation des entreprises publiques comme la a STEG et la SONEDE à travers leur introduction en bourse. En d’autres termes, il propose de les vendre au capital étranger, qatari en d’autres termes ! Ces deux précisons montrent bien qui est ce Mabkhout !

Mustapha STAMBOULI