22/06/2012

Nidaa tounès, l'antipode de l’obscurantisme !


 Le courant bourguibien a retrouvé, après le 14 janvier 2011, sa force et sa base estimée à 3 millions de tunisiens et tunisiennes. C’est pourquoi tous les partis centristes cherchent  à récupérer cette masse importante d’électorat et surtout ses compétences. Maintenant, la donne a changé, ce courant s’est organisé autour d’un homme charismatique et fin politicien, une référence idéologique d’actualité (bourguibisme), une alliance stratégique avec la Centrale syndicale de Hached, des cadres en nombre illimité, un électorat de 3-4 millions.
Nidaa tounès, compte tenu de son inertie, va ramener autour de lui tous les partis qui n’adhérent pas aux thèses islamistes. Le paysage politique se métamorphose et se construit autour de deux pôles : un moderniste, un autre salafiste-obscurantiste. Chacun a le droit de choisir sa voie !
Une certitude : les partis sans fondement ni base disparaitront aux prochaines élections. Les tunisiens ne votent plus jamais  pour des loosers. On se fait avoir une seule fois, pas deux ! Le Parti initiative, Jamhouri et les autres partis progressistes doivent composer avec Nidaa Tounès. C'est la loi du nombre. Nidaa Tounès est un parti-Métropole ! Les partis-hameaux sont obligés de s’intégrer ou disparaitre !
Nidaa Tounès a déjà un programme politico-économique et social cohérent qui s'article autour de six points nodaux : (1) la décentralisation intégrale donnant aux communes et aux régions la responsabilité du développement, (2) opérer des reformes urgentes (Caisse de compensation, les caisses de retraites, etc..), (3) reformer l'enseignement public à tous les niveaux pour rendre efficace, (4) une politique d'aménagement de territoire pour favoriser l'émergence des pôles de développement régionaux et internationaux? (5) une politique d'insertion des jeunes à la vie active (6) la réduction substantielle  de la misère et de la pauvreté par des politiques volontaristes, etc... Notre stratégie se base sur une approche participative citoyenne. Il n’y aura pas de place pour ceux qui refusent de se prendre en charge !
Pour terminer et comme a bien dit Taïeb Baccouche,  le nouveau parti créé par Béji Caïd Essebsi est ouvert pour réunir tous les Tunisiens et tunisiennes,  sans exception.  Malheureusement, certaines personnes mal intentionnées essaient de dénigrer le parti, suite aux diffamations portant sur la renaissance du RCD sous la forme de « Nidaa Tounes ». C’est raté, le peuple a bien compris et personne n’est en mesure de lui changer son avis et son engouement à Nidaa Tounès !
Mustapha STAMBOULI