21/07/2012

L’opposition a-t-elle une stratégie contre la fascisation du régime ?

L’opposition a-t-elle une nouvelle lecture des évènements du 14 janvier 2011? Comment analyse-elle la première transition et les élections du 23 octobre 2011 ? Sans une mise à plat de toutes ces questions, rien de sérieux ne se fera qui pourrait inquiéter notre adversaire et les ennemis de la modernité. La situation géopolitique joue en notre défaveur  car la région arabe est l'objet d'un projet de destruction et de marginalisation.

Fédérer l’opposition ? Allez donc ! Ce n'est pas de «l’addition» dont les militants ont besoin. C'est du courage d'une opposition qui espère et qui croit que tout devient possible si chacun croit à la résistance et au sacrifice.


Il faut une autre formule d’opposition à inventer et à mettre en place. Le parti islamiste au pouvoir a une idéologie de l’exclusion et il n’a nullement l’intention de renoncer au pouvoir. Il saura comment avoir les 60-70 % des sièges et désigner un «tartour» à Carthage et un incompétent à la Kasbah. Ce parti maitrîse a la perfection les méthodes d’infiltration des partis d’opposition. Il a une milice et des combattants. C’est un Hizballah wahabite que nous avons en face de nous.  Il se prépare à toutes les éventualités ... L’opposition a-t-elle une stratégie et un programme contre la fascisation du régime ? 


Mustapha STAMBOULI