06/07/2012

Nidaa tounès, une réalité : un front Bourguibo-Hachadiste de gauche et anti-obscurantiste !


Finalement,  Nidaa Tounès obtient le 06 juillet 2012 son autorisation légale en tant que parti politique. Il a fallu plus 20 jours pour recevoir cette notification !

Le paysage politique tunisien vient donc de s’enrichir grâce à la naissance d’un nouveau parti de masse qui compte faire le contrepoids au parti islamo-conservateur. Le mouvement Nidaa Tounès sera forcément un parti de gauche puisqu’il regroupe les bourguibistes, les hachedistes et indépendants républicains centristes. Ce mélange savant de  l'humanisme bourguibien teinté de laïcité, de la a lutte ouvrière hachadiste  et enfin les valeurs universelles de la démocratie, des droits de l’Homme et des libertés véhiculées par les indépendants centristes. Le mouvement enfantera forcément des courants et des sensibilités complémentaires pour créer une dynamique à l'intérieur du parti. 

Aussi, il est fort probable que le paysage politique tunisien sera polarisé à l'avenir par deux formations politiques : une républicaine progressiste représentée par Nidaa Tounès et une formation de droite conservatrice formée par l'aile modérée du parti islamiste.  Ennahdha en tant que telle disparaitra dans les dix prochaines années au moment de la stabilisation du système politique tunisien. L'Occident lâchera forcément cette formation  une fois il a réalisé ses objectifs géopolitiques et géoéconomiques.

Le plus difficile reste maintenant à faire pour Nidaa Tounès. Etablir un ensemble de documents pour séduire les tunisiens et tunisiennes : (1) un règlement intérieur, une petite constitution du parti pour dresser les règles de base au niveau organisationnel et stratégique, (2) définir avec précision les orientations du parti et choisir sans ambiguïté son camp, (3) proposer une feuille de route politique pour le pays en toute objectivité et la défendre énergiquement, (4)installer des antennes régionales en attendant d’établir le schéma d’organisation territoriale du mouvement.

Pour générer une dynamique de proposition, ce parti doit se prononcer, selon nous, sur des questions-clés à même de construire et structurer le présent et le futur de notre pays, à savoir :

ü  Séparation du religieux et du politique : Nidaa tounès doit se prononcer sans ambiguïté  sur cette question et ne pas s’enliser dans un jeu de brouillage hypocrite, hypothéquant l’avenir de la Tunisie et faisant table-rase  de nos acquis sociétaux.
ü  Renforcement des fondamentaux républicains : unité nationale, CSP, dignité humaine, en particulier l’abolition de la peine de mort, égalité intégrale homme-femme, droit au travail, suppression des inégalités sociales, libertés individuelles et collectives, indépendance de la justice, démocratie directe, citoyenne et participative, primauté du service public, non ingérence dans les affaires des pays amis.

Nidaa Tounès doit établir un programme politico-économique et social cohérent qui pourrait s'articler autour de six points nodaux : (1) la décentralisation intégrale donnant aux communes et aux régions la responsabilité du développement, (2) mise en place rapide des reformes urgentes (Caisse de compensation, les caisses de retraites, etc..), (3) reforme l'enseignement public à tous les niveaux pour le rendre efficace, (4) concrétisation d'une politique d'aménagement de territoire pour favoriser l'émergence des pôles de développement régionaux et internationaux (5) conception et mise en place d'une politique d'insertion des jeunes à la vie active (6) réduction substantielle de la misère et de la pauvreté par des politiques volontaristes, etc... Cette  stratégie doit se  baser sur une approche participative citoyenne à tous les niveaux. Il n’y aura pas de place pour ceux qui refusent de se prendre en charge !

Nidaa Tounès doit être un parti citoyen, démocratique et participatif. Il a intérêt à permettre l’émergence de courants politiques pour enrichir la réflexion et les programmes. L’accès à la responsabilité doit être cadré par un système de critères objectifs : le charisme, la probité et la compétence. Sans cela, il sera un parti de plus comme les autres …
Pour terminer et comme l'a bien dit Taïeb Baccouche, l’homme fort de ce parti, le nouveau parti créé par Béji Caïd Essebsi est ouvert pour réunir tous les Tunisiens et tunisiennes, sans exception. Le peuple a bien compris et personne n’est en mesure de lui changer son avis et son engouement pour  Nidaa Bourguiba !

Mustapha STAMBOULI