08/07/2012

Baccouche, l'homme de la synthèse


Taieb Baccouche a brillé, lors de sa prestation à l’émission « El Ahad el Siyassi» du dimanche 08 juillet 2012, par sa classe, sa sincérité et son calme. Il s’est montré pertinent et convaincant. 

Ses interventions étaient cohérentes et avaient du sens. Pas une seule faute, pas un seul mot déplacé, homme courtois, poli et digne. Ses prises de paroles sont remarquablement pondérées, jamais dans l'excès. 

Cette prestation confirme que sa désignation aux fonctions  de secrétaire général de Nidaa tounès est un bon choix : l'Homme qu'il faut à la place qu'il faut. Si nous retenons trois points essentiels de cette rencontre, je peux citer :
(1) sa référence à Bourguiba pour définir un homme d’Etat, celui qui est capable de prendre la bonne décision au bon moment en se basant que sur l’intérêt général du pays. TB s’est montré un bourguibien par conviction.

 (2) La clarification apportée par TB concernant «l’apposition» montre la maitrise et la compréhension parfaites par cet homme  de la transition et de son caractère spécifique et complexe. Il refuse d’utiliser le terme opposition pour ne pas donner la légitimité absolue à la troïka aux affaires du pays. L’opposition n’a de sens que quand il y a un pouvoir issu d’élections basées sur une légitimité constitutionnelle, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. Une belle leçon pour les partis politiques se croyant dans l’opposition !

(3) Le troisième point qui a marqué son intervention concernant le droit syndical. Comme l’a si bien rappelé TB, ce droit est quelque chose de “non-négociable”. Toute tentative de modifier négativement ses fondements par des dispositions dans la Constitution serait combattue. La Tunisie doit respecter intégralement ses engagements internationaux en matière de pratique syndicale. Le BIT et les organisations syndicales internationales seront attentifs à toute modification législative dans l’exercice du droit syndical dans notre pays. Les dispositions de la Constitution de 59 sont largement suffisantes pour organiser l’action syndicale en Tunisie.

Taieb Baccouche, en fin politicien et stratège, est en mesure de faire de Nidaa Tounès le plus important parti politique du pays capable de redonner confiance aux tunisiens et tunisiennes dans l’avenir du pays. 

TB, Bourguibiste de raison et hachadite de conviction mérite le patronyme  d'homme de synthèse et de dialogue car son souci majeur est de rassembler et sortir le pays de son impasse.  Les  tunisiens et tunisiennes ont découvert un homme pondéré  dont la seule et unique obsession reste à sortir la Tunisie sans trop de casse

Pour conclure, un mythe est né et il faudra compter avec lui pour quelque temps encore, les quinze prochaines années afin d'assurer définitivement la relève…

Mustapha STAMBOULI