13/09/2012

Attentat de Benghazi : lancement du Big Bang africain !


L’assassinat de trois ressortissants américains dont l’ambassadeur des Etats Unis dans une attaque salafo-jihadiste visant les intérêts américains aura des conséquences géopolitiques graves d’une grande ampleur. Ce tsunami géopolitique aura des répercutions immédiates sur la Libye, dès le mois prochain sur l’Algérie et à partir de 2013 sur l’Afrique. La carte politique de l’Afrique aura une autre physionomie : des pays vont disparaitre, d’autres seront crées.

Ce scénario d’attentat de Benghazi n’est qu’un stratagème et un montage hollywoodien afin de mettre la main sur les richesses libyennes et imposer un régime « Karzaoui » au nouveau protectorat américano-israélien. La Libye occupée servira pour déstabiliser l’Algérie et cette éventualité sera mise au point dès cet automne. Une fois, l’Algérie tombe, toute l’Afrique subsaharienne  sera sous la coupe de l’oncle SAM et de son toutou sioniste ou l’inverse !

 La Tunisie va jouer malheureusement dans ce complot le rôle du sous-fifre  et de logisticien de la coalition américano-sioniste ! Est-ce un hasard que Mustapha Ben Jaafar, président de l’ANC, parle, lors de son dernier passage à Viennes,  à haute voix, sans retenue, de la reconnaissance de l’Etat hébreu ? MBJ n’a-t-il pas annoncé que la normalisation des relations avec Israël n’est bloquée que par une minorité de nationalistes extrémistes ? MBJ est-il au courant des prochains développements dans la région ? C’est la seule explication à son défi de la classe politique ! 

MBJ, en garantissant cette reconnaissance prend une option pour Carthage et supplantera le gourou salafiste que Washington abandonne au profit de MBJ, plus présentable et capable de drainer une bonne partie de l’intelligencia tunisienne, pro-occidentale ! L’équation posée aux tunisiens par les américains : nous ou les intégristes salafistes ! A partir de cette équation, il n’est pas difficile pour quiconque de comprendre maintenant ce qui s’est passé en Tunisie depuis le 17 décembre à ce jour ! Le débat est ouvert : Faut-il choisir entre la "peste et le choléra" pour tenter de sauver la Tunisie ?  Cruel dilemme  cornélien !

Mustapha STAMBOULI