13/10/2012

Allocution télévisée surprise de MBJ ou la fuite en avant !


Sans avertir quiconque MBJ  s'est arrogé le droit de s’adresser à la Nation  par  une allocution télévisée diffusée sur la chaîne Al Wataniya, vendredi 12 octobre 2012. MBJ a tenté d’endormir les tunisiens et tunisiennes à travers un discours  ennuyeux, ambigu qui reconnait la faillite de l’action gouvernementale et par extension de l’exécutif.

 Cette intervention est en partie  une  réponse, en bonne et due forme, aux déclarations récentes de  Jbali, premier ministre. Ce dernier n’a cessé d’annoncer explicitement que l’ANC est bloquée-embourbée dans la rédaction de la Constitution et qu’il est impossible d’achever l’élaboration de celle-ci sans le recours au référendum pour  arrêter le régime politique à instaurer. Jbali avait fourni, lors de sa dernière interview, un témoignage clair sur l’échec de la Constituante à propos de sa mission principale !

La dernière interview de Jabali et l’énigmatique allocution de MBJ donnent la certitude aux tunisiens et tunisiennes que la transition post 23 octobre 2012 a échoué dans ses deux missions, à savoir la rédaction de la constitution et l’action gouvernementale. La guerre a-t-elle commencé entre les clans de la Troïka ? Probable, chacun veut rendre responsable l’autre de l’état de délabrement de cette transition et par déduction du pays.  

Par ailleurs, MBJ ne doit pas oublier qu’il n’est qu’un constituant désigné pour présider les séances de l’ANC. Il n’a pas d’autres prérogatives institutionnelles. Alors, de quel droit s’adresse-t-il à la Nation à travers un media public ? A ma connaissance, seul le président peut s’adresser de cette manière et directement au peuple tunisien. Même le chef de gouvernement n’a pas ce privilège, lui peut communiquer avec les tunisiens à travers l’ANC ou à travers des interviews arrangées. A notre connaissance, la petite Constitution n’autorise pas le président de l’ANC à s’adresser solennellement au peuple tunisien !  Seule la vacance de la fonction du président de la République permet à ce dernier de parler de cette manière à la Nation. 

Dommage, les fonctions au sommet de l’Etat  se télescopent ! La disgrâce du gourou par l’oncle SAM en est-elle pour quelque chose ? Vivons-nous déjà une campagne présidentielle prématurée et non déclarée ?

Pourquoi MBJ rajoute-t-il une couche dans la confusion ?  Sa déclaration ne dit rien si ce n'est d'annoncer  que l’ANC est  amovible, qu’elle restera le dernier arbitre dans le processus du dialogue National prôné par l’UGTT.   MBJ a averti que la Constituante est une ligne rouge, le reste est discutable !

Pourquoi MBJ n’a-t-il  pas commenté l’actualité brulante particulièrement concernant  les déclarations du patron de Mon-plaisir ? Estime-t-il que cette question relève beaucoup plus de la justice que de l’ANC ? Il aurait dû préciser son opinion. Le peuple aurait apprécié une telle prise de position, car ce dernier est inquiet et furieux contre sa classe politique qui pratique l’hypocrisie et l’insouciance !

Encore une fois, un haut dignitaire de la transition parle pour ne rien dire de concret et d’utile pour le peuple. Que des promesses vides et belles déclarations électorales ! Comme le dit bien un proverbe anglais « A attendre l'herbe qui pousse, le bœuf meurt de faim. »

Mustapha STAMBOULI