16/10/2012

Marzouki absent de la palabre ugttiste : Inconscience ? Lâcheté ? Collusion ?


"Seuls ceux qui risquent sont libres" !

Selon la Présidence de la République, Moncef Marzouki ne participera  pas aujourd’hui, mardi 16 octobre 2012, à l’Initiative de l’Union Générale Tunisienne du Travail mais adressera une lettre à tous ceux qui y participeront.

Pourquoi Marzouki refuse-t-il de booster cette initiative ? A-t-il reçu des instructions du gourou pour ne pas participer à cette conférence ? S’avait-il déjà que c’est un projet mort-né ? Ou a-t-il intégré l'otion de son départ ? Il aurait profité de cette plateforme pour justifier son immobilisme et son errance depuis son accession au pouvoir, soit plus 11 mois déjà. Un bilan négatif car la fonction présidentielle est dépouillée par les textes de l’ANC et les pratiques incohérentes, un exercice minable et des promesses non tenues. Il doit plier bagages et laisser la place à quelqu’un d’autre capable d’agir dans l’intérêt de la Nation et de la République. Il vrai que les voyages de Marzouki sont multiples, variés et surtout enrichissants pour lui (région arabe, Afrique, continent américain, l’Europe). Il ne lui reste que la Chine, l’Australie et l’Inde pour nous crier victoire : un tour du Monde aux frais de la République et des « zaouali » de Tala, Kasseine, de Gafsa et la liste est longue. Les coûts de ces voyages pouvaient créer plus de 20,000 emplois dans les régions citées et garantir des revenus pérennes pour 100,000 personnes. Pourquoi avait-il trahi ses idéaux progressistes de gauche ? Peut-il nous dire ce qu’il avait  rapporté pour la Tunisie par ses voyages interminables ? Bien sur rien, aucun dollar !

Marzouki doit comprendre qu’une conférence nationale est faite pour rassembler toutes les Forces Vives de la Nation et plus particulièrement les grands acteurs comme les centrales syndicales. Les partis politiques de la majorité comme  de l'opposition  ont tous échoué. Les laisser palabrer  seuls c'est garantir l'échec. Une conférence nationale est normalement organisée suite à une faillite du système politique dans son ensemble. La société civile contribue pour booster ce système et lui tracer une nouvelle feuille plus cohérente et plus efficace.

Il fait partie de cette classe politique médiocre voire lâche. Elle intègre facilement les diktats étrangers, européens et américains surtout. Son silence est inquiétant et complice d'un complot ficelé pour nous détourner de l’essentiel, de notre développement, de la lutte contre la pauvreté, du chômage et de l’exclusion. Israël veut faire des arabes des simples consommateurs et des abroutis pour liquider définitivement la cause palestinienne pour toujours et pourquoi ne pas occuper encore des territoires en Jordanie, en Egypte et en Libye et peut être chez nous. Nous traversons une période sombre de notre histoire. Qu’il sâche que notre résistance, en tant que société civile, est utile et nécessaire, elle peut freiner les projets diaboliques en attendant des jours meilleurs et surtout son départ pour toujours !

PS


Nous avons appris que finalement Marzouki s'est tendu au Palais du Congrès pour assister à la séance d'ouverture de la Conférence du dialogue national. Comment se fait-il qu'il a changé d'avis ? Qui l'a obligé à se rendre ? Espérant que sa conscience et ses conseillers ! En tout cas, ce n'est pas première fois qu'il change d'avis sans prévenir !

Mustapha STAMBOULI