13/02/2013

Pour Chokri Belaïd - Quatre balles


Quatre balles
Lâcheté matinale,
Cagoulée,
létale,
en coulées
rouges
rouges
de  ton sang
perlant
s’égouttant,
ton visage
maculé
image
incrustée.


Ton corps meurtri,
les corps serrés
autour de toi
dans un cri
refus du crime.

Gloire à ton combat,
ensemble pour toi,

Peuple unanime,
en houle s’abat,
contre l’infamie.

Tes idées, O chokri,
déjà écrivent l’Histoire,
ta mémoire.

Quatre balles,
Contre la justice sociale,
par un matin d’hiver glacial
annoncent
le triomphe
 de lendemains
 rouges,
rouges
de ton sang
révolutionnaire
visionnaire,
irrigant
ta patrie,
la Tunisie.

Déjà, en vagues lumineuses
se lève, uni,
le peuple insoumis,
pour vaincre quatre balles tueuses.

Danièle chauchix-STAMBOULI