25/04/2013

La dame de fer de l’économie globale est-elle sincère avec la Tunisie ?

La déclaration de Mme Christine Lagarde, directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) concernant l’accord de confirmation sur 24 mois d'un montant 1,75 milliard de dollars est claire et sans ambigüité : l’accord n’est que technique et la décision finale revient au Conseil d’administration du FMI qui risque d’intégrer d’autres critères plus politiques pour donner son accord final dans un mois. 

Les conditionnalités de cet accord de confirmation se résume comme suit : 
i) préserver la stabilité budgétaire et extérieure, 
(ii) contenir l'inflation, 
(iii) une plus grande flexibilité du taux de change, associée à des réformes structurelles pour améliorer la compétitivité de l'économie contribuera à l'amélioration de la position extérieure de la Tunisie et de la reconstruction de tampons de réserves de change, en d’autres termes une dévaluation du dinar tunisien.

A l’accomplissement de ces réformes structurelles, le FMI pourrait débloquer les fonds de l’accord de confirmation.

Mustapha STAMBOULI