26/05/2013

L’apartheid des sexes : programme politique des islamistes …

Le Gourou vient de commettre l’irréparable.  Lors de la rencontre-débat sur la «chariâ dans le domaine politique» organisée justement pour semer le doute et donner des gages aux obscurantistes sur les intentions réelles du parti islamiste, les organisateurs bien intentionnés de cette manifestation ont sciemment séparé les femmes des hommes.  Une première dans notre pays depuis l'adoption du CSP. La mixité est réellement menacée et le gourou est en train de nous programmer un destin obscur où la femme serait exclue de la vie publique et de la vie tout court … Il vient de résumer  sa pensée profonde et sa stratégie de mise en œuvre : sous prétexte de séparer les sexes, il projette d'organiser l'apartheid du genre, première étape préliminaire de la wahhabisation de notre société.

Un complot contre la femme se tisse à « Sonplaisir » pour la rejeter définitivement de la vie publique et du travail en particulier sous couvert de la séparation des deux sexes. Voilà, la stratégie de cet obscurantiste pour soi-disant résoudre le problème du chômage. Les femmes doivent réagir rapidement et vigoureusement pour faire avorter ce projet monstrueux et décadent.

Je me permets de rappeler un passage de la lettre ouverte que nous avons adressée à Barrak OBAMA , président des Etats Unis, à ce propos : « Personne ne comprend votre décision d’aider les islamistes dans leur conquête du pouvoir dans les pays arabes soi-disant « libérés », sachant que la mouvance salafiste-jihadiste, très proche de ces islamistes n’entend pas dévier d’un iota de sa doctrine fasciste qui ne cherche que l’application stricto sensu de la charia en renvoyant le modèle universel des droits humains au diable. Ces salafistes ont un seul objectif : réinstaller les pratiques esclavagistes qui feront des femmes des esclaves et des bonnes à tout faire. Ces barbares ne manqueront pas d’autoriser le mariage des fillettes dès l’âge de 12 ans pour les maintenir dans l’ignorance et leur ôter de la tête toute idée d’accomplissement de soi sans parler d’autonomie et d’émancipation. Voilà, vous, homme de gauche, d’origine africaine de surplus, vous êtes en train de participer, à votre insu, peut-être, à la résurgence de l’esclavagisme féminin dans la région arabe. L’avez-vous aboli en Afghanistan après tant d’années de présence militaire et civile. Au contraire, la présence occidentale a entrainé un repli identitaire au détriment des femmes, bien sur."


Il faut s’attendre à ce que cette stratégie soit imposée à partir de l’école maternelle pour mieux ancrer dans l’esprit des enfants cet apartheid.  Cette ségrégation des sexes ouvre la voie vers la différenciation des programmes et matières à enseigner. Ceci suggère que les filles auraient essentiellement un programme pour femme au foyer -cuisine, couture . Voilà comment le gourou entend organiser la vie des citoyennes tunisiennes.

Nos islamistes cherchent-ils à plagier Le Hamas qui compte imposer, à partir de septembre prochain, la séparation des filles et des garçons âgés de plus de neuf en vertu d’une nouvelle loi adoptée par les putschistes islamistes qui administrent l’enclave côtière palestinienne.

Aussi, il faut s’attendre, dans une première étape, à la mise en place de cités industrielles réservées exclusivement aux femmes à l’instar du projet wahhabite en Arabie Saoudite à Al-Ahasa près de Hofuf, dans l'Est du pays. La seconde étape est le renvoi définitif des femmes au foyer.

Le monde progresse d’une manière continue en matière de parité entre les hommes et les femmes et la Tunisie, post 14 janvier 2011, songe à faire marche arrière en instituant des dispositions constitutionnelles pour faire barrage à la femme par tous les moyens. C’est un obscur projet de société qui se dessine à l’horizon, un projet rétrograde, réactionnaire et complètement anachronique.

Femmes, continuez de vous opposer à ce projet raciste, continuez de vous révolter contre les diktats de ces obscurantistes-salafistes. Saisissez l’évènement pour vous organiser et faire échouer leur projet diabolique de vous renvoyer au foyer. Nous sommes avec vous car nous croyons toujours à la devise d’Aragon « la Femme et l’avenir de l’Homme ».

Exclure la femme de la vie publique, c’est condamner notre pays au sous-développement et à l’ignorance. La femme aux responsabilités publiques n’est pas un choix, c’est une obligation historique non négociable. Nous estimons que l’égalité totale entre les hommes et les femmes demeure une revendication fondamentale et doit être inscrite dans la Constitution « promise ».

Trop, c’est trop, après les déclarations troublantes du président provisoire sur le port du nikab intégral à l’université, maintenant on prépare l’apartheid dans sa version moyenâgeuse, misogyne et méprisable.

Mustapha STAMBOULI