25/05/2013

L’Union Africaine : l’union des chefs d’Etat doit disparaitre au profit de l’union des peuples.


L’Union Africaine, comme la ligue Arabe, deux institutions fantoches, coûteuses et inefficaces devrait disparaître pour faire place à d’autres formes de coopération et de coordination entre les pays africains. L’Afrique des citoyens doit s’imposer en lieu et place de l’Afrique des présidents. La forme institutionnelle et le contenu d’une telle plateforme d’échanges et de solidarité pourrait être arrêtée suite à une rencontre des élites africaines, progressistes et intègres.

L’Afrique est convoitée pour ses richesses minières et surtout ses terres arables et ses conditions climatiques favorables pour produire des aliments, du fourrage ou des agro-carburants essentiellement destinés à l’exportation. Les multinationales golfiques investissent sans retenue dans ce créneau porteur et risquent de mettre en péril l’indépendance des pays africains et favoriser une nouvelle forme de colonialisme. A Madagascar et au Kenya, ce phénomène a déjà créé des troubles sociaux et politiques.

Les africains doivent intérioriser l’idée que l’Afrique est le Continent de l’avenir. Il renferme des réserves immenses (humaines, richesses matérielles, croissance …) et tous les espoirs, car le progrès et la prospérité de la planète dépendent de notre Continent.

L’Afrique des peuples doit retrouver sa place dans un monde changeant, bouleversé par la crise du système économique capitaliste, ultra-libéral. L’Afrique ne peut pas continuer à jouer le rôle non souhaité du « dindon de la farce » pour servir les intérêts de l’Occident et du sionisme international. L’avenir de l’Afrique appartient à une Afrique solidaire et non divisée.

Mustapha STAMBOULI