18/05/2013

Peuples d’Afrique du Nord : sachez que la meilleure défense, c’est l’attaque !


L’Afrique du Nord est soumise depuis deux ans à une déstabilisation systémique pour fragiliser voire détruire les Etats républicains et leurs institutions.

La Tunisie, premier pays à subir cette agression par une série d’actes : la suppression de la Constitution de 1959, manipulation des élections à travers des instruments divers allant du code électoral au financement de la campagne des islamistes, la réactivation de la Mosquée Zitouna, les assassinats politiques, les attaques de Chaambi et ailleurs et aujourd’hui, la désobéissance civile par les salafistes qui refusent de respecter les lois de la République.

La Libye s’est transformée en somaliland grâce à l’agression de l’OTAN appuyée par Al Caïda. Le peu d’Etat dans ce pays a complètement disparu. La Libye est appelée à jouer le rôle de la Somalie dans les prochaines décennies pour « garantir » la déstabilisation de la région arabe et de l’Afrique.
L’Egypte s’est marginalisée après le pourri printemps arabe et est  devenue un petit pays malgré ses 100 millions d’habitants. Ce pays reste à la merci de l’Etat sioniste qui cherche la bonne occasion pour récupérer le Sinaï.

Tous ces complots visent à anéantir  les Etats-Nation pour les remplacer par des émirats téléguidés par les nouveaux colonisateurs-délégués installés dans le golfe persique.

Le constat est clair : les arabes cherchent de nouveau à occuper l’Afrique du Nord, non pas pour réislamiser cette région comme ils le prétendent mais cette fois-ci pour mettre la main sur toutes les richesses de ces pays : pétrole, gaz, infrastructures hôtelières, industrielles et de service (électricité, gaz, eau, téléphonie, banques et la liste est longue …). A côté de l’accaparement de nos richesses, ces arabes voudraient créer un désert intellectuel dans nos pays en imposant l’enseignement religieux, acte ouvrant l’Afrique du Nord aux pratiques réactionnaires des imams et des commerçants de la religion.

Si les peuples d’Afrique du Nord demeurent sur la défensive, ils perdront la guerre menée contre eux par ces barbares salafistes-jihadistes d’obédience wahhabite.  Nos ennemis disposent de tous les moyens matériels et idéologiques pour nous mettre en difficulté et anéantir plus d’un demi-siècle de progrès et d’ouverture sur le monde.


Seule une riposte systémique de notre part pourrait mettre fin à cette agression lâche et coloniale.

Tous ceux qui croient que seule la démocratie pourrait nous sortir de ce guet-apens se trompent lourdement. Les islamistes feront tout pour faire passer le projet arabo-islamo-wahhabite à petites doses et à fortes doses au besoin.

L’Afrique du Nord n’a pas de problème avec son islam. Nous rejetons le retour à l’archaïsme  et à la violence religieuse de tout genre.

La Tunisie est la première étape de ce complot. La Tunisie n’a ni un Bachard Al Assad ni un Hizballah pour barrer la route à cette internationale jihadiste. Tunisiens, tunisiennes réveillez-vous, notre pays est réellement menacé. Si vous ne réagissez pas immédiatement, vous aurez soit un régime type « taliban » soit la présence massive américaine. A vous de choisir…

Personne ne dénonce les donneurs d’ordre et les bailleurs de fonds de cette masse soit-disant salafiste. Pourquoi la classe politique républicaine se force-t-elle à jouer à l'autruche en refusant de condamner les pays golfiques qui financent cette horde de traitres qui visent la déstabilisation de l’Etat tunisien et de  ses institutions. Bourguiba aurait riposté énergiquement à ces ingérences étrangères en attaquant ces pays devant le Conseil de sécurité et il aurait obtenu gain de  cause.

Mustapha STAMBOULI