29/07/2013

Ali Larayedh n’est qu’un accident de parcours de la République …

L’intervention d’AL de ce jour est vraiment inutile et ne cadre nullement avec la gravité de la situation que traverse la Nation.

Pour lui, l’assassinat de Brahmi n’est qu’un acte terroriste. Ainsi, il banalise le crime politique. Tous ses encouragements vont à ceux qui matent les sitineurs du Bardo qui les traite d’anarchistes et d’irresponsables. Ils reprochent à ces "tamarrodistes" de distraire l’armée et les forces de l’ordre dans leur tâche de lutte contre le terrorisme. Pour simplifier, le terrorisme, c’est la faute de l’opposition.

Aucune remise en cause de son action gouvernementale,  au contraire, il compte aller de l’avant pour boucler la transition le 17 décembre prochain. Encore une fois, il prend les tunisiens et tunisiennes pour des naïfs et des demeurés mentaux. Dans ce cas, pourquoi demande-t-il à l’opposition de faire des propositions ? Ce type n’est pas à contradiction près.

En définitive, c’est une intervention bâclée fond et forme. Il aurait dû se taire que de débiter des phrases décousues, haineuses dictées par le patron de Montplaisir. Il lui reste maintenant que de faire ses cartons et laisser la place à un homme plus consensuel et moins partisan. Il est certain que cette conférence de presse a convaincu les tunisiens et tunisiennes que le passage d’AL n’est qu’un accident de parcours de la République.

Mustapha STAMBOULI