05/07/2014

Présidentielles : Bougeons-nous , nous pourrons gagner !


La société civile progressiste doit entrer en scène et proposer un Candidat aux présidentielles : un homme honnête, capable de rayer les transitions et donner de l’espoir aux tunisiens et tunisiennes. Nous avons le choix et les personnalités répondant aux exigences des fonctions présidentielles sont nombreuses. Au lieu boycotter les élections, je propose qu’on examine cette alternative et mettons-nous au travail. Il est urgent de mettre en place un comité pour évaluer cette proposition et établir une stratégie afin d’aborder ces élections avec espoir.
Portrait robot du prochain Président de la République !
Le prochain Président de la République doit avoir des qualités intrinsèques d’un homme de consensus mais intransigeant surtout en ce qui concerne l’unité nationale et les valeurs de la République pour être accepté et soutenu par tous les tunisiens et tunisiennes sans distinction d’origine sociale ou territoriale. Il faudra pour la Tunisie un homme patriote, courageux, simple, honnête, intègre, juste et compétent. Cet homme doit avoir les qualités confirmées pour faire comprendre au peuple tunisien la situation complexe et critique du pays. Il doit faire passer l’intérêt supérieur de l’Etat et la Nation avant le sien. Il doit être au même temps Chef et arbitre. Il doit disposer d'une stratégie et un programme précis en matière sécuritaire, militaire et diplomatique pour la Tunisie. De préférence, il doit être réellement indépendant des partis et des lobbies. Il doit baliser l’action gouvernementale par une vision cohérente afin de nous projeter au 22ème siècle. Il doit accepter le principe du bénévolat de la fonction politique.

Si on aligne les actions urgentes du pays, on pourra facilement trouver des noms capables de les mener. Le redressement de la diplomatie tunisienne, la sécurité nationale, la lutte contre la mafia et la corruption, la solidarité nationale et surtout la mise en place d'un système juste de fiscalité. Moi, j'ai trois noms complémentaires : Mustapha Kamel Nabli, Rachid Ammar et Taieb Baccouche. L'ordre des noms porte peu !
MKN est un homme d'Etat, capable de prendre de décisions au bon moment. N'a-t-il pas démissionné de son poste de ministre sous ZABA ? N'a-t-il pas non au tartour. Il a osé dire les 4 vérités aux incompétents de l'ANC. MKN est profil type d’Homme d’Etat avec des compétences multiples !

Mustapha STAMBOULI


Enregistrer un commentaire