18/09/2015

Sans une nouvelle feuille de route, c'est la mort clinique….

La Tunisie est en danger… Tous les indicateurs sont au rouge. Ni Lagarde ni Essid ne peuvent renverser la vapeur. Nous allons tout droit vers la «faillite/ banqueroute technique» Nous sommes tous responsables de ce qui pourrait arriver à notre pays. Le peuple ne pardonnera jamais aux responsables du chaos et à tous ceux qui ont participé à ce désordre généralisé et intégral par leur silence mortel.


La Tunisie est devant un dilemme majeur pour sortir de sa crise aigue : soit le scénario égyptien remodelé et adapté au cas tunisien soit l’implosion. Il n’y a pas de solution intermédiaire qui prolonge l’état de fait. Le premier préserve tous les acquis de la République et donnera les moyens pour installer la sécurité et démocratiser réellement le pays. Le second détruirait l’Etat et toutes les infrastructures matérielles et immatérielles. 

Quand c'est trop tard, il faut sortir de la logique classique et opérer pour extraire le mal. Sommes-nous capables de nous donner les moyens ? La société civile républicaine et l’institution militaire peuvent ramener la paix et la prospérité à la Tunisie. Il faut oser sortir d’une logique institutionnelle à une logique révolutionnaire où le peuple sera l’unique acteur en face de la nébuleuse de l’Etat islamique & co.

Le chiffrage arithmétique et la planification monsengère n’ont plus grand sens. Tous ceux qui veulent nous ramener au terrain capitulation se trompent d’époque. Le peuple a compris que nos ennemis sont en train de s’organiser pour piller un peu plus nos richesses et détruire nos acquis..


Mustapha STAMBOULI
Enregistrer un commentaire