20/06/2012

Mélenchon fera-t-il sa révolution citoyenne ?


Le raz-de-marée socialiste a eu lieu aux élections législatives. Le PS rafle 314 des 541 députés au détriment du Front de gauche qui n’a plus que 10 élus.
Comment peut-on expliquer l’élimination de Mélenchon et de François Bayrou, deux leaders qui ont apporté leur soutien à François Hollande au second tour des présidentielles. Le PS pouvait sans crainte des résultats aider ces deux braves. Martine Aubry a joué royalement son coup en refusant de booster Mélenchon/Bayrou et par conséquent, elle a scellé à jamais l’échec de François Hollande.
Le PS paiera certainement son arrogance et son aveuglement !
Tout laisse croire que ce scénario rêvé par François Hollande fera l’affaire de la nouvelle majorité : pas de grandes gueules à l’Assemblée nationale (ni Royale, ni Mélenchon ni Bayrou) ! Cette situation parait favorable au PS mais en réalité, elle  isole ce dernier et le transforme en ennemi absolu à abattre. Le Front de gauche appuyé par les syndicats, même sans groupe parlementaire, sera le parti d’opposition le plus redoutable et mettra en difficulté le gouvernement. Une situation idéale pour un soulèvement populaire. Une révolte est envisageable et tout à fait possible : les conditions objectives sont présentes. Mélenchon sera le Leader de ce soulèvement-Révolution. L’effondrement de l’Espagne et de la Grèce aidera ce processus à se mettre rapidement en place.
Le système politique ne répond plus ! Il est temps de repenser autrement le rapport au pouvoir en Europe et ailleurs. Le modèle représentatif actuel a atteint ses limites surtout celui qui exclu les minorités politiques et ethniques.
Le mode d'élection français est le plus archaïque et  absurde au monde et qui sert de modèle pour les pays du tiers monde ayant opté pour la démocratie bourgeoise. Le scrutin majoritaire uninominal à deux tours élimine en effet dès le premier tour tout candidat qui n'aurait pas recueilli 12,5 % des inscrits. Ce système est donc parfaitement anachronique et s'oppose à toute représentation effective du corps électoral. Le système majoritaire écarte totalement les courants minoritaires, ne permet aucune représentation des fractions de l'électorat qui ne se reconnaissent ni dans les candidats de la droite sarkozienne  ni de ceux de la social-démocratie caviar.
Le seul mode de scrutin juste et équitable est celui qui permet une représentation fidèle du corps électoral : un système à la proportionnelle à l'échelle nationale. Une proportionnelle intégrale réduirait toutes les distorsions dues aux découpages des circonscriptions, magouille légale opérée par toutes les majorités au pouvoir de gauche comme de droite.
Ces résultats des élections législatives ne risquent-elles pas d'être la goutte d'eau qui fait déborder le vase? Oui, un printemps européen est fort possible pour changer cette fois-ci non pas des dictatures mais des  systèmes électoraux basés sur l'apartheid et l'exclusion politique. La France inaugurera ce printemps européen !
Mélenchon a raison d’appeler  les banlieues à la "révolution citoyenne".  Un appel pour éviter l’installation définitive de la haine et de la rancœur dans les cœurs de ces laissées-pour-compte et afin d’éviter aux banlieues de devenir un "désert politique" et un champ d’entrainement des salafistes-jihadites !
La démocratie libérale, représentative et  procédurale est certainement en fin course. Elle doit se métamorphoser ou disparaitre, car son fondement qui n'est autre que l’économie capitaliste. Cette dernière est déjà liquidée ! L’autonomie de la politique par rapport à l’économique et du social  n’est qu’un fantasme et une utopie des nostalgiques de cette démocratie bourgeoise.
Mustapha STAMBOULI