06/08/2013

La prochaine révolution sera-t-elle celle des patrons et des femmes ?

L’opposition républicaine doit s’organiser autrement eu égard à l'autisme du pouvoir quitte à radicaliser les contestations. Les rencontres de ce genre sont utiles mais pas assez compte tenu de  la gravité de la situation. 

Les déclarations se ressemblent sans une aucune valeur ajoutée. De notre point de vue, il faudra réunir sous l’égide de l’UTICA toutes les forces vives de la Nation pour discuter du blocage institutionnel que nous vivons. Cette conférence devra préparer une solution commune pouvant solutionner la crise avec des noms et un deadline-ultimatum au pouvoir. Passé le délai prescrit, il faudra lancer un système de contestation par étape allant jusqu’à la désobéissance intégrale. La date du 23 octobre serait la date de soulèvement populaire.

Cette fois-ci, la révolution celles des patrons et des femmes Notre première dame d’affaires Wided Bouchammaoui sera en première ligne des revendications et de contestation d’un régime à l’agonie.

Cette fois-ci, les « putschistes » ne portent pas d’uniformes, ce sont des cols blancs, femmes et hommes d’affaires aidés par ceux qui cherchent du travail ou ceux veulant garder leur travail. L’équation politique a beaucoup changé depuis le 14 janvier 2011. Espérant que ce n'est pas compliqué pour le 6ème Kalife ...

Mustapha STAMBOULI