22/02/2012

Si Béji, on ne mélange pas torchons et serviettes svp.


L’ancien premier ministre Béji Caïd Essebsi serait, selon certaines sources politiques, sur le point de donner vie à son projet de rassemblement politique, rapporte le journal Assabah. Son projet politique  devrait être annoncé de façon définitive par le biais d’un texte fondateur. L’initiative semble séduire de nombreuses personnalités des sphères politiques et syndicales qui la soutiennent. Le parti, toujours au stade embryonnaire se livrerait, toujours selon Assabah à des discussions avec Taieb Baccouche , Abdelafattah Mourou et Ali Ramadhan, ancien secrétaire général de de l’UGTT.
Oui pour un rassemblement de tous les républicains progressistes, oui à  une alliance stratégique avec la centrale syndicale, non à la fréquentation de Mourou,  champion du double langage car ce dernier est toujours islamiste et il ne croit pas à la démocratie comme il l'avait  déclaré lui-même en 1998 : "Ennahda utilise le terme démocratie dans un but tactique, politique, en s’adressant au citoyen tunisien moyen et aux occidentaux , tout en sachant que « la conception islamique du pouvoir n’est pas la conception démocratique ». "Dans la conception islamique du pouvoir, telle que comprise par Ennahda, le peuple peut décider uniquement dans les domaines qui n’ont pas été réglés par Dieu: « établir une municipalité ici ou là, imposer un impôt quelconque, tant que cela est permis par Dieu ». Mourou a dit aussi "Notre cause est qu’il n’y ait pas de Bourguiba après Bourguiba." Voilà Si Béji, Mourou nous promet une République Islamique. 
Vous, grand connaisseur de la politique française, pourriez-vous imaginer à posteriori un certain Pierre Mendès France, radical-socialiste  former un parti avec Jean-Marie Le Pen,  homme d'extrême droite et faschiste;  un impensé. Pourquoi ce qui relève de l'inadmissible chez les autres serait possible chez nous !!!
On ne mélange pas les torchons et les serviettes svp. Si vous tenez à vous associer à ces islamistes soit disant modérés, faites votre rassemblement sans nous, les bourguibiens  de toujours et bonne chance…
Mustapha STAMBOULI