04/04/2012

Kamel Morjane doit s’éclipser au profit de Taieb Baccouche …


Kamel Morjane est dans son droit de militer à sa manière dans son parti  « Moubadra » mais chercher, coûte que  coûte,  à récupérer le pouvoir  perdu par  Ben Ali et sa mafia avec des voix des bourguibistes et des «Mourouistes», c’est inadmissible voire  inacceptable.
Kamel Morjane est un OVNI et une création de Ben Ali, surtout pas de Bourguiba. Personnellement, je lui conseille de se retirer de l’avant-scène politique et laisser d’autres figures républicaines et progressistes émerger à l’instar de Taieb Baccouche capable de rassembler tout le front de gauche et les bourguibistes sans oublier les centristes.  Dans cette étape critique de notre histoire,  nous avons besoin d’hommes et de femmes intègres, visionnaires pour que triomphe la Tunisie républicaine, c.-à-d, une Tunisie résolument engagée sur le Front de la démocratie directe, de l’éducation, de la recherche et des technologies de pointe, de la santé, de l’égalité réelle et non formelle homme-femme, du droit au travail, de l’Etat de droit, de la Tunisie de toujours - celle du combat, de la justice,  des réformes et du progrès collectif.
Le dernier  ministre des affaires étrangères de Ben Ali serait, selon certaines sources politiques, sur le point de s’associer avec Abdelafattah Mourou, fondateur du parti Ennahdha pour former  le «Minbar Al Istiqlal» ou le  « Forum des opportunistes». L’initiative semble séduire les assoiffés du pouvoir mais pas les bourguibistes.
Oui pour un rassemblement de tous les républicains progressistes, oui à  une alliance stratégique avec la centrale syndicale, non à la fréquentation de Mourou,  champion du double langage car ce dernier est toujours islamiste et il ne croit pas à la démocratie comme il l'avait  déclaré lui-même en 1998 : "Ennahda utilise le terme démocratie dans un but tactique, politique, en s’adressant au citoyen tunisien moyen et aux occidentaux , tout en sachant que « la conception islamique du pouvoir n’est pas la conception démocratique ». "Dans la conception islamique du pouvoir, telle que comprise par Ennahda, le peuple peut décider uniquement dans les domaines qui n’ont pas été réglés par Dieu: « établir une municipalité ici ou là, imposer un impôt quelconque, tant que cela est permis par Dieu ». Mourou a dit aussi "Notre cause est qu’il n’y ait pas de Bourguiba après Bourguiba." Voilà en clair ce que  nous promet Mourou, une République Islamique par étapes.
Kamel Morjane doit comprendre qu’on ne mélange pas les torchons et les serviettes. S’il  tient à s’associer à ces islamistes soit disant modérés, qu’il fasse ce  rassemblement sans nous, les bourguibiens  de toujours et bonne chance !
Nous lui rappelons ce dicton qui pourrait le concerner « sic gloria transit » ou  ainsi passe la gloire !
Mustapha STAMBOULI