18/11/2014

MKN : un sage des sages !

 « Un esprit lucide est un cran de sûreté » ! C’est ainsi que je pourrai qualifier Mustapha Kamel Nabli,  homme d’Etat hors pair, un grand stratège, humaniste et radical convaincu. La décision historique de MKN, candidat aux présidentielles de 2014  de geler sa candidature est acte historique qui dit long sur la personne. Il a prouvé en deux mois qu’il est capable de révolutionner l’espace politique tunisien et se placer dans son centre de gravité. Il a sillonné la Tunisie  en long et en large et il a compris que la Tunisie  a besoin d’une autre politique, celle de la proximité et du pouvoir local pour résoudre tous les problèmes en suspens des  populations locales.

Le gel de la candidature de MKN est une réponse aux actes irresponsables venant de l’un des candidats qui se croit au dessus de la loi. MKN refuse de cautionner une compétition dont les règles de jeu ne sont pas respectées. Les autorités de tutelle des ces élections se sont montrés incapables de mettre de l’ordre et sanctionner le candidat provocateur, fauteur de troubles. Comment MKN peut-il accepté la présence des LPR, des salafistes-jihadistes  de  tout bord en pleine action soutenant le candidat de la violence ?

 Seul MKN a osé dire au peuple tunisien la vérité sur le comportement peu républicain de 3M, le  candidat des LPR. N’a-t-il pas dit  que ce candidat  engendre des «graves menaces  sur le pays et la démocratie. Ne pas le dire, ne pas le dénoncer, relève de la trahison». MKN n’a pas oublié de dénoncer aussi l’argent sale qui fausse le jeu démocratique : «L’affluence de l’argent politique, l’accentuation de la violence, la radicalisation du discours de certains candidats, c'est inacceptable». 

MKN a compris que l’élection présidentielle de 2014 a des enjeux géopolitiques de premier plan.  La Tunisie ne pourrait pas avancer vers le progrès sans que la région soit stabilisée dans son ensemble.  En effet, les présentes élections présidentielles constituent un évènement majeur, non seulement pour la Tunisie, mais aussi pour le peuple algérien qui suit de très près le déroulement de cette aventure à haut risque car les résultats de cette compétition scelleront définitivement le sort de la région maghrébine et plus particulièrement de l’Algérie voisine.

Un président expérimenté connu par ses compétences dans les « missions impossibles » rassure Bouteflika qui sera amené à procéder d’urgence aux réformes constitutionnelles promises et mettra en route l’ouverture démocratique de l’Algérie.

Si par malheur le cheval de Troie réussit à tromper les tunisiens et les tunisiennes et accède aux fonctions présidentielles, la Tunisie « ne serait plus qu'un pauvre jouet disloqué sur l'océan des aventures. ». Par ailleurs, l’Algérie et toute la région maghrébine seront confrontées à une déstabilisation de grande ampleur sur la durée, pire que la crise en Syrie.

Le gel de la candidature de MKN favoriserait forcément l’élection du Candidat de Nidaa Tounès dès le premier tour, ce qui constitue  un message fort pour la communauté internationale ! Elire Béji Caïd Essebsi au  premier tour serait interprété par toute l’humanité comme une victoire contre l’obscurantisme et un avertissement à la communauté internationale pour qu’elle mette fin aux bricolages en Libye et en Syrie. La Tunisie ne peut plus accepter de quiconque la moindre ingérence car son peuple s’est montré intelligent et mûr !

C’est au peuple tunisien que revient la responsabilité d’agir dans la bonne direction car une fausse manœuvre pourrait coûter lourdement pour l’ensemble de la région arabe. MKN a pris sa responsabilité et a donné le signal pour aider les tunisiens et les tunisiennes à faire le bon choix.
Après cet acte héroïque, MKN doit agir en concert avec toute la classe politique républicaine pour mieux s’organiser contre le projet obscurantiste cherchant à phagocyter notre pays. Il doit aider la majorité parlementaire dans sa démarche dans la formation du prochain gouvernement de stabilisation politique, sécuritaire et économique.

Maintenant, MKN a le choix entre plusieurs alternatives pour poursuivre son action politique : 

(i)  intégrer le gouvernement,

(ii) récupérer  la BCT,

(iii) prendre l’initiative de rassembler dans un mouvement toutes les sensibilités républicaines et progressistes, contribuant ainsi à l’émergence d’un courant politique puissant, convaincu, capable de résister aux partis obscurantistes et fascisants.

Personnellement, je préfère la 3ème option qui permettra à MKN de consolider ses acquis politiques. MKN doit agir vite pour que ce mouvement projeté soit présent aux prochaines élections municipales car la Commune est l'institution républicaine la mieux placée pour jouer un  rôle prépondérant dans le développement de la Tunisie et avoriser  favoriser l'équité territoriale.

Pour terminer, j’appelle solennellement Mustapha Kamel Nabli à soutenir d'urgence la candidature de Béji Caïd Essebsi sinon, son retrait n’a pas aucun sens. Se taire ou soutenir un autre candidat est une absurdité et un apppui indirect au candidat des LPR et de la violence. Peu importe ce que nous pensons de BCE mais voter pour ce dernier, c’est voter contre les islamistes et le guide des LPR …

Mustapha STAMBOULI

Enregistrer un commentaire