22/10/2012

Un Front civil pour la défense des libertés doit être forcément décentralisé !


«Front civil pour la défense des libertés» (FCDL) est un concept révolutionnaire et d’actualité. Il aurait dû être mis en place depuis les massacres du 9 Avril 2012, lors des attaques barbares contre les manifestants perpétrées par les forces de l’ordre et la milice du pouvoir.
Encore faut-il expliciter davantage le concept et définir les objectifs et l’organisation de ce front. Ahmed-Néjib Chebbi, l’initiateur  de ce front devrait nous proposer  les termes de référence de ce mouvement citoyen. Ce Front des libertés pourrait être ouvert aux partis politiques  républicains, aux  syndicats, et à l’ensemble de la société civile éprise de liberté, de respect des droits humains et de laïcité.  Le FCDL doit avoir des antennes régionales pour encadrer les initiatives locales et régionales en matière de défense des libertés.

Face au dérapage  évident du pouvoir  et de ses milices  que l’on peut percevoir quotidiennement, la naissance de ce front est devenue plus que nécessaire, c’est une obligation morale qui s’impose à nous tous, républicains, progressistes et démocrates.


Pour la réussite de ce front, il est impératif qu’aucun de ses membres ne cherche à l'utiliser au détriment de l'universalité des valeurs qu'il est censé défendre. Un objectif unique doit réunir l’ensemble des composantes de ce mouvement: la défense des libertés et des droits civils.

L’opposition a manifestement échoué sur tous les plans, serait-elle  capable de réaliser cette initiative qui ne coûte absolument rien mais dans les retombés seront énormes pour face à la fascisation prévisible du régime ?

Un objectif  unique doit rassembler  l’ensemble des partenaires de  la société civile : la défense de toutes  libertés et droits.


Mustapha STAMBOULI