09/01/2013

Nidaa Tounès ne doit pas perdre le Nord !


Béji Caid Essebsi et ses fans  sont sur un petit nuage. Tout semble réussir à Nidaa Tounès  actuellement. Attention toutefois, à ne pas se laisser griser par les récents succès.


BCE a réussi, sans conteste, à mobiliser la masse, les votants et les votantes potentiels. Il n’est pas exclu que Nidaa Tounès puisse mobiliser 2,5 à 3 millions de tunisiens et tunisiennes en sa faveur ! Par ailleurs, BCE est-il capable de capter les intellectuels, les hommes d’affaires honnêtes et les grandes personnalités indépendantes ? Rien n’est garanti pour le moment car ces catégories socioéconomiques exigent de la clarté dans le discours et le pragmatisme dans l’action. Ceux-là précisément qui ont dit non à Ennahdha à quelques exceptions près. Sans cette élite, Nidaa Tounès échouera au même titre qu’Ennahdha !

Nidaa tounès a besoin urgemment de : (1) d’un vrai second charismatique, proche du peuple et homme d’appareil, joker pour bien coordonner les actions du mouvement et mener les négociations pour mettre un Front électoral avec les partis d’opposition, (2) un règlement intérieur, petite constituante, pour gérer dans la transparence les structures, (3) rassembler toutes les compétences («think tank») afin d’apporter de la réflexion et des solutions pour les problèmes cruciaux de la Tunisie, (4) une stratégie alternative pour sortir le pays de sa crise mortelle et gérer intelligemment  nos ressources si limitées.

Mustapha STAMBOULI