18/06/2013

Le « Big bang religieux » aura-il lieu ?

« Je   n’exclus pas la  possibilité d’un événement spirituel à l’échelle planétaire ». André Malraux   

L’imam de la mosquée Ohoud de Safi au Maroc a lancé le débat sur les réformes avouées-inavouées du Roi Mohamed 6 lors de son prêche du vendredi 19 avril 2013. Ce jour fera date dans l’histoire de l’Islam. En effet, cet imam-missionnaire a fait l’essentiel en lançant une bombe d’essai afin de pousser la classe politico-religieuse marocaine d’abord et plus généralement arabo-musulmane à se positionner par rapport aux réformes souhaités par le Roi.  L’imam a articulé son prêche sur un  sujet-cardinal de l’islam radical à savoir  l’apostasie versus la liberté de conscience. En effet, l’imam a balayé d’un revers de la main les arguments  des ennemis de la liberté de conscience. Il considère qu’« elle est la base de toutes les libertés dans la religion musulmane ». Son argumentation est tirée du coran dans plusieurs  sourates : « Nulle contrainte en religion ! Car le bon chemin s’est distingué de l’égarement » (sourate 2, verset 256), ou « Et si ton Seigneur l’avait voulu, tous ceux qui sont sur la terre auraient cru. Est-ce à toi de contraindre les gens jusqu’à ce qu’ils deviennent croyants ? », (sourate 10, verset 99). L’imam a précisé que le roi Mohammed VI fera le nécessaire pour éviter toute « dérive » porteuse d’ « instabilité à la Oumma ».


Le Roi avait besoin d’un kamikaze pour lancer la bombe anti-apostasie. Le reste sera achevé par le conseil supérieur des oulémas qui est invité à se prononcer sur un ensemble de questions-clés comme la parité homme-femme, l’héritage, le divorce de la femme et la polygamie. Le Roi veut se conformer à la Convention de l'ONU sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes.

Une fois ces réformes introduites, l’Islam sera semblable aux religions  monothéistes – le judaïsme et le christianisme à un détail près, la trinité, concept chrétien introduit par des humains, donc facile à réformer. Cette question a été  réglée par une sourate : « …votre Dieu est un Dieu unique.  Quiconque espère rencontrer son Seigneur, qu’il fasse de bonnes actions et qu’il l’adore sans rien lui associer. » (Coran 18:110).  « N’attribue donc pas d’autres divinités à Dieu, sinon tu seras jeté dans l’Enfer, blâmé et réprouvé. » (Coran 17:39).

Si le  commandeur des croyants, Roi du Maroc, arrive à introduire ces réformes, le nouveau Pape François, sur recommandation de Hussein Barrak OBAMA, fera de son côté le toilettage nécessaire pour éradiquer la doctrine de la trinité dans le christianisme. Dans ces conditions les deux religions deviendraient sœurs presque jumelles et le passage de l’une vers l’autre ne posera plus un problème pour quiconque. Ainsi et sans le savoir M6 aurait exécuté la phase 2 du printemps arabe.

Le Maroc a choisi la Fatwa pour déclencher la mise en place du  processus de la liberté de conscience. La Tunisie est allée directement profitant du chantier de la Constitution pour introduire cette déclaration.
L’Article 5 du projet de Constitution concrétise la fin de l'exclusivité de l’Islam en tant que religion dominante. Savez-vous pourquoi tout le monde trouve le texte du projet final de la Constitution convenable donc acceptable ? Un feu vert venant de l’Oncle SAM serait la raison des multiples voltefaces de nos constitutionalistes et de la clase politique ? Savez-vous pourquoi l’oncle SAM a bien béni notre Constitution ? L’article 5 de la constitution ! Cet Article qui reconnait explicitement la liberté de conscience, la liberté de ne pas avoir de religion et par conséquent d’apostasie aussi. Avec cette disposition, il est fort probable que la Tunisie aura un « printemps chrétien » dans quelques années afin de « désislamiser » une grande partie de notre pays. Les filles tunisiennes seraient la cible d’évangélisation à outrance. Comment les islamistes vont-ils réagir sur cette déclaration pouvant remettre en cause la domination de l’Islam dans notre pays ? la Tunisie est en train de se libaniser réligieusement ... 

Ci-après l'Article 5 du projet de la Constitution : - "La République Tunisienne garantit les libertés fondamentales et les droits de l’homme dans leur acception universelle, globale, complémentaire et interdépendante. La République Tunisienne a pour fondements les principes de l’Etat de droit et du pluralisme et œuvre pour la dignité de l’homme et le développement de sa personnalité. L’Etat et la société œuvrent à ancre les valeurs de solidarité, d’entraide et de tolérance entre les individus, les groupes et les générations. La République Tunisienne garantit l’inviolabilité de la personne humaine et la liberté de conscience, et protège le libre exercice des cultes, sous réserve qu’il ne trouble pas l’ordre public."

La phase 3 du printemps arabe serait-elle l’islamisation de l’humanité ou la christianisation de la région arabo-musulmane ? Une réflexion objective et urgente doit être menée par nos visionnaires et stratèges en géopolitique ! En tout cas, rien ne sera comme avant à partir de maintenant car Obama est trop pressé pour fusionner les deux principales religions pour justifier son prix  Nobel de la paix immérité et trancher une question personnelle sur sa double appartenance au christianisme -par sa mère-  et à l’islam -par son père-.

L’homme le plus rusé au monde arriverait-il à ses fins ? Tout laisse croire que ce projet « big bang religieux » constitue l’épine dorsale de la mondialisation et de l’uniformité de la planète. Un Monde nouveau se construit sous nos yeux : soit on y adhère soit on se « somalise ». Les américains ont imposé l’anglais comme langue universelle, la libéralisation-« planétisation »  économico-financière à travers l’OMC et le dollar américain, la communication à travers l’internet et maintenant  ils attaquent le champ culturel et spirituel pour l’uniformiser voire le fusionner. Tous ces symposiums à travers les capitales de la planète pour discuter du dialogue interreligieux participent sans doute à l’uniformisation religieuse. Un projet bien ficelé pour diriger et exploiter le Monde pour le bien–être des américains et américaines bien sûr !

Pour ma part, faisant mienne cette phrase d’Edmund Burke : «Pour triompher, le mal n’a besoin que de l’inaction des gens biens. »

Mustapha STAMBOULI