30/04/2013

Déclarations de BCE sur Nessma TV : message hautement grave et codé ?


Peu d’analystes politiques ont compris les objectifs et les messages réels véhiculés par l’intervention de Béji Caïd Essebsi lors de l’émission spéciale organisée dimanche dernier sur Nesma TV. Toutes les lectures faites, à ce jour, sur la candidature de BCE aux prochaines présidentielles traduisent une compréhension  au premier degré. Les réactions sont plutôt simplistes et peu pertinentes.

BCE, contrairement aux apparences, était inquiet, bouleversé, cherchant à plusieurs reprises ses mots, a livré un message codé au peuple tunisien et très probablement au peuple algérien et à sa classe politique. Son message est clair et profond : je ne reculerai pas quand le devoir m’appelle.  L’accident vasculaire cérébral qui a failli  terrasser le président Bouteflika, le 27 avril 2013, était en filigrane. En effet, la disparition de Bouteflika inquiète beaucoup BCE et il sait pertinemment qu’une  absence prolongée de ce dernier bouleversera la donne maghrébine  et mettra la région entière en grande difficulté.


A la question posé par le chroniqueur de Nessama « seriez-vous candidat aux présidentielles ? Béji Caid Essebsi, non surpris par la question et sans aucune hésitation a répondu  par ouiiiiii !

Cette réponse dit long sur l’homme politique qui avait passé plus d’un quart de siècle avec le président Bourguiba. Cette prise de position claire et nette est chargée de sens et de gravité. Seuls les anciens compagnons de Bourguiba peuvent comprendre le désarroi de BCE. Ce dernier estime que le moment est arrivé pour mettre fin à la récréation. La Nation est réellement menacée si rien n’est fait pour endiguer les dérapages prévisibles.

BCE avait lancé un appel à tous les patriotes authentiques pour  faire acte de candidature pour le sauvetage de la Tunisie, de la République et de la Nation.

Les déclarations de Chebbi sur Nesma prouvent que ce dernier a bien compris le dessous de la candidature de BCE aux présidentielles. Il a saisi que Caid Essebsi est en train de préparer l’opinion publique à la résistance et au soulèvement contre le fait accompli imposé au peuple tunisien.
Je suis convaincu que BCE doit être soutenu pour nous tous hommes et femmes pour préserver l’intégrité territoriale de la Tunisie et la paix civile dans notre pays.

Sans aucune hésitation, je soutiens l’acte courageux de BCE et je demande à la classe politique sincère et républicaine d’engager une concertation rapide et sérieuse pour mettre en place une stratégie de sauvetage de la Nation car notre pays est réellement menacé.

BCE déclare la désobéissance civile et la résistance contre le fascisme naissant et la dictature théocratique. Faisons de même !

BCE est en phase avec l’article 35 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1793 : « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour ce peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. »

Mustapha STAMBOULI