24/07/2014

Barbarie à Gaza : le parallèle entre Israël et l'Allemagne nazie s’impose ...

Commençons par annoncer la définition du génocide : "Un génocide est l'extermination physique, intentionnelle, systématique et programmée d'un groupe ou d'une partie d'un groupe en raison de ses origines ethniques, religieuses ou sociales.". Ce à quoi procède Israel actuellement à GAZA ...

Le mutisme complice de la communauté internationale par rapport au projet d’extermination des palestiniens à Gaza par l’entité raciste israélienne nous autorise à dire que le parallèle entre Israël et l'Allemagne nazie s’impose aujourd’hui. Ce qui s’est passé dans les années 30 en Allemagne ressemble étrangement aux évènements de Gaza. 

Les hommes au pouvoir en Israël sont des nazis dans un régime génocidaire qui est train de tuer pour assassiner.

Ayelet Shaked, parlementaire israélienne et membre du parti ultra-nationaliste Jewish Home, n’a-t-elle pas appelé solennellement   aux meurtres des palestiniens et de leurs mères en ces termes :  « Ils doivent tous mourir (les palestiniens, ndlr) et leurs maisons doivent être démolies afin qu’ils ne puissent plus abriter les terroristes [..] Ils sont tous nos ennemis et leur sang doit être sur nos mains, cela vaut également pour les mères des terroristes. »

 Même le président Abbas a craché le morceau : "Ceci est un génocide. Le meurtre de familles entières est un génocide commis par Israël contre notre peuple palestinien" .

 Ce qui se passe à Gaza aujourd’hui, non seulement est immoral, inhumain et surtout illégal, mais constitue un génocide qualifié. Tous ceux qui approuvent ces actes barbares  sont complices et rappellent les nazis.  Il faudra un jour les juger par un tribunal international. Ceux qui observent ces tueries sans agir sont aussi complices de non-assistance  à un peuple en danger d’extermination.

Que faut-il encore de pire pour que la communauté internationale se manifete et arrête ces actes barbares qui visent l'extermination d’un peuple tout entier ?

L’Etat sioniste en connivence avec l’internationale islamiste, en particulier avec Hamas, cherche par cette opération punitive à Gaza à provoquer le régime égyptien afin de réoccuper le Sinaï. Le Président El Sissi n'est pas né de la dernière pluie.

Qui mieux que le poète israélien Natan Zakh pour décrire la dérive de l'Etat israélien : « J’ai fui d’un Etat nazi pour me retrouver dans un Etat fasciste »
  
Mustapha STAMBOULI
Enregistrer un commentaire