10/08/2014

Classe politique : Cinquième colonne à l’œuvre ...

La majorité écrasante des partis politiques joue le jeu des puissances étrangères et exécute avec dévouement leur  projet en Tunisie. Ces dernières ont une influence sans fin sur l’organisation et le fonctionnement de ces partis. Ceux ou celles qui seront choisis (ies) pour défendre les couleurs des partis lors des prochaines élections parlementaires seront forcément des éléments adhérents à cette stratégie d’infiltration de « l’Etranger » dans la prise de grandes décisions concernant notre pays.

Ces partis politiques sont devenus de facto la cinquième colonne pour réaliser les objectifs des pays golfiques et des pays occidentaux. Une situation nous poussant à réfléchir et à trouver des parades afin d’atténuer cette influence dangereuse sur la souveraineté de l’Etat tunisien, sur notre économie, sur sa richesse souterraine ou non, sur son schéma de développement et surtout sur le modèle sociétal tunisien. 

L'un des moyens dont nous disposons pour lutter contre ce complot consiste à garantir la présence de nos compétences patriotes au futur parlement. La société civile doit s’organiser rapidement pour présenter dans chaque région des listes indépendantes capables de faire barrage à l’hégémonie des grands partis, alliés objectifs des « amis de la Tunisie ».

Sommes-nous capables aujourd’hui de nous organiser pour barrer la route aux fossoyeurs de la souveraineté tunisienne ? Je pense que oui. Il suffit de le vouloir. Le débat est ouvert.

Un Cinquième pouvoir contre la  Cinquième colonne !

Libérons-nous de cette cinquième colonne ! Organisons-nous et présentons des candidats et des candidates républicains et républicaines résolument opposés (ées) à ce nouvel hold-up impérialiste, colonialiste  sur la Tunisie...

Mustapha STAMBOULI
Enregistrer un commentaire