29/10/2012

UE-Tunisie - Aleca ! Pourquoi ce silence mortel de l'opposition ?


Pourquoi, l’Europe accorde-elle à la Tunisie  le statut du «partenaire privilégié» à ce moment précis, sachant que le pouvoir actuel est provisoire et que sa légitimité a été tronquée par le non-respect des dispositions du décret-loi relatif à l’élection de l'Assemblée nationale constituante concernant la limite dans le temps de sa mission -une année-  c'et à dire  le 23 octobre 2012.


L’UE cherche-elle à profiter de cette situation ambigüe et du peu de compétence de l’équipe dirigeante pour finaliser le Document-Accord de libre-échange complet et approfondi (Aleca) qui sera signé le 19 novembre? Pourquoi cet empressement ? En effet, l’économie tunisienne est en grande difficulté, ses finances publiques sont au plus bas, ses balances extérieures traversent une zone de turbulence exceptionnelle pouvant engloutir toutes nos réserves en devises et pousser l’Etat tunisien à emprunter massivement à des conditions défavorables avec le risque de se trouver dans une situation comparable à celle de la Grèce.


L’Espagne quand elle avait  rejoint l’Union Européenne a exigé des fonds structurels de plus de 100 milliards d’Euros lors de son adhésion en 1986. Alors, il faudra que la Tunisie exige au moins 20 Milliards d’Euros de compensation pour ouvrir intégralement son marché aux vautours européens.

Pourquoi ce silence mortel de toute la classe politique, de l’opposition en particulier ? Pourquoi nos valeureux économistes se taisent-ils à ce moment précis, sachant qu’il a risque et que les citoyens sont inquiets et disposent de peu d'informations  sur un sujet complexe aussi grave et important ?

En tant que citoyen républicain, nous invitons le pouvoir provisoire à publier immédiatement le projet de l’accord avant  sa signature officielle afin que chacun puisse se positionner et donner son avis. Pourquoi  l’ANC n’organise-t-elle pas une discussion en présence du chef du gouvernement et du Gouverneur de la Banque Centrale afin d’évaluer les impacts à court, moyen et long termes de cette accord de partenariat privilégié avec l’UE.  
Lire aussi cet article traitant du même sujet « Statut de partenaire privilégié de l’UE : le 19Novembre 2012 ne serait-il pas un 12 Mai 1881 ! »

Mustapha STAMBOULI