12/12/2012

La grève générale qui fait pschitt ou la « La fuite en arrière »


"Mieux vaut marcher sans savoir où aller que rester assis à ne rien faire." Proverbe Touareg


Nous apprenons avec grande surprise et indignation, que la commission administrative nationale de l’UGTT a décidé l’annulation de la grève générale" qui devait avoir lieu le jeudi 13 décembre 2012. Cette décision d'annulation intervient au lendemain de la signature d'un accord entre le gouvernement et l’ugtt, qualifié par ce dernier  de "positif". La  teneur de cet accord reste inconnue à ce jour. Il y a-t-il des clauses secrètes dans ce document pour que sa publication soit reportée ?

Peut-on nous expliquer pourquoi  le comité administratif de l'Ugtt a annoncé la semaine dernière  l’organisation d’une grève générale et pourquoi aujourd’hui l'a-t-il annulée ? L’Ugtt doit obligatoirement donner le motif de cette volte-face inattendue surtout que le gouvernement n’a rien promis de concret. 

Le résultat de cette fuite en arrière est la démobilisation des partis politiques et la grande déception du peuple tunisien. Ce coup médiatique d’une semaine a montré et démontré que la Tunisie ne dispose plus d’hommes d’Etat capables de défendre jusqu’au bout des principes et des positions fermes.  Abassi a fait son show et sa campagne préélectorale. Tous pareils …

Cette annulation de grève générale nous rappelle tristement la conférence du dialogue nationale organisée à quelques jours de la date fatidique du 23 octobre dernier par la même ugtt et qui a terminé en cul-de-sac. A quoi joue-elle cette centrale syndicale ? Dites-vous, de la diversion ! Possible …

L’UGTT a obtenu des promesses et rien de concret. Nous voulons des actes et non de procès-verbaux.


De l’avis des observateurs avertis, l’ugtt a perdu son match-aller aux tirs au but (5 à 0). Y aura-t-il un match retour ?  De cette confrontation-simulacre, le gouvernement est sorti renforcée et a acquis une expérience précieuse pour contrecarrer à l’avenir toute action en provenance de la centrale syndicale. Tout laisse croire que le match-retour n’aura pas lieu … 

Comment la Centrale de Hached interprêtera-t-elle la promotion du gouverneur dégagé de Siliana au poste de gouverneur à Tunis ? C'est de la pure provocation et un défi pour décrédibiliser le front populaire et l’ugtt, deux entrepreneurs du soulèvement du gouvernorat de Siliana.

Mustapha STAMBOULI